Société
URL courte
350
S'abonner

L’interdépendance entre les troubles de la santé mentale de certaines mères britanniques et la nourriture qu’elles imposent à leurs enfants a été analysée par des scientifiques de l’université de Loughborough, indique Science Direct. Les parents dépressifs ou anxieux peuvent provoquer le développement de problèmes alimentaires chez leurs enfants.

Des scientifiques de l’université de Loughborough ont découvert que les parents souffrant d’anxiété ou de dépression étaient plus susceptibles d’imposer un régime alimentaire dangereux pour la santé de leurs enfants. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Science Direct.

Déroulement de l’étude

Afin d’étudier le sujet, les chercheurs ont analysé l’interaction entre l’état mental de 415 mères britanniques et les pratiques alimentaires de leurs enfants âgés de deux à quatre ans. Ils ont également établi le niveau de dépression et d’anxiété et des troubles alimentaires chez les femmes participant à la recherche.

Elles devaient évaluer la pertinence de certaines affirmations comme: «Je limite la nourriture que mon enfant mange qui pourrait le faire grossir», «j’encourage mon enfant à manger des aliments variés», «je montre à mon enfant combien j’aime manger des aliments sains», «j’offre à mon enfants ses aliments préférés en échange d’un bon comportement» et «si mon enfant ne mange qu’une petite portion, j’essaye de lui faire manger plus», a indiqué Yahoo Actualités en se référant à l’étude.

Des points négatifs et positifs

L’existence d’un réel impact des troubles de santé mentale chez les mères sur le comportement alimentaire de leurs enfants a été révélée par les scientifiques ayant analysé les données collectées.

Stimulés par leurs parents anxieux, les enfants peuvent manger trop au point d’être en surpoids ou obèses, mais aussi de souffrir d’une carence alimentaire. Selon la docteure Emma Haycraft qui a pris part à cette étude, les parents anxieux sont moins tenaces face aux demandes de leurs enfants qui veulent manger de la nourriture qui n’est pas saine, indique Yahoo Actualités.

De plus, la présence de troubles de la santé mentale est significativement associée au contrôle exercé par les parents anxieux et à la pratique d’utiliser de la nourriture comme récompense.

Cependant, il y a un point positif découvert par les chercheurs. Certaines de ces mères sont plus vigilantes par rapport à la qualité de la nourriture et plus susceptibles de transmettre les savoirs sur la nourriture saine et le bon équilibre alimentaire à leurs enfants.

Lire aussi:

Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le mystérieux «monolithe de métal» en plein désert américain a disparu
Voici la nouvelle attestation de déplacement à télécharger - photo
Tags:
dépression, nourriture, enfants, chercheurs, parents
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook