Société
URL courte
3610
S'abonner

Face aux manifestations de masse ayant suivi la mort de George Floyd, la Wildlife Conservation Society, qui dirige le zoo du Bronx, a considéré le 29 juillet l’exposition d’un Africain dans une maison de singes pendant plusieurs jours en 1906 comme un «incident honteux», en présentant ses excuses.

La Wildlife Conservation Society, qui gère le zoo du Bronx à New York, a présenté mercredi 29 juillet ses excuses pour avoir exposé un Africain pendant plusieurs jours dans une maison de singes en 1906.

«Nous nous excusons et condamnons le traitement d’un jeune Centrafricain du peuple Mbuti de l’actuelle République démocratique du Congo», a déclaré l'organisation dans un communiqué.

Selon la déclaration, un jeune Africain nommé Ota Benga avait été placé en 1906 par des représentants du zoo dans une maison de singes avant que les ministres noirs locaux n’aient exprimé leur indignation face à cet «incident honteux». Ota Benga a alors été envoyé dans un orphelinat, mais dix ans plus tard il s’est suicidé, «dépourvu de son humanité et incapable de rentrer chez lui».

En outre, l’organisation a présenté ses excuses pour ce «racisme pseudoscientifique fondé sur l'eugénisme» avancé par de nombreuses personnes à cette époque, y compris deux des fondateurs du zoo, Madison Grant et Henry Fairfield Osborn.

Des excuses à l’occasion de l’anniversaire du zoo

Le directeur général de la société de conservation, Cristián Samper, a déclaré dans une interview au New York Times que l’organisation avait commencé à creuser son histoire en raison de son 125e anniversaire cette année, et que ce processus - combiné aux débats sur l'injustice raciale qui balaient le pays depuis le meurtre par la police de George Floyd - a conduit l'organisation à publier des excuses.

«Alors que les États-Unis s'attaquent à leur héritage de racisme anti-noir et aux meurtres brutaux qui ont conduit à des manifestations de masse dans le monde entier, nous réaffirmons notre engagement à faire en sorte que la justice sociale, raciale et environnementale soit profondément enracinée dans notre mission de conservation», indique l’organisation.

 

Lire aussi:

Coups de feu lors d’une course-poursuite à Paris: trois personnes arrêtées
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Tags:
New York, racisme, George Floyd, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook