Société
URL courte
6423
S'abonner

En essayant de fuir un hôpital italien, trois Nigérians ont attaqué le personnel de l’établissement qui ne les laissait pas sortir car les patients étaient positifs au Covid-19.

Trois Nigérians, deux femmes et un homme, hospitalisés depuis le 17 août car testés positifs au Covid-19, ont semé le trouble à l'hôpital militaire Celio de Rome en attaquant des officiers et le personnel de l’établissement. Les trois étrangers voulaient quitter l’hôpital le 28 août et ont violemment réagi au refus des médecins, relate Il Messaggero.

Les individus ont renversé des meubles en essayant de s'échapper. Retrouvés par le personnel qui portait des vêtements de protection face au risque, ils ont réussi à déchirer la combinaison d'un jeune officier, qui sera désormais contraint de se mettre en quarantaine.

Un bouclier humain

Pendant leur lutte avec les employés, les étrangers ont également tenté pendant quelques minutes de se protéger avec un garçon bengali de 16 ans qui était sur le point de quitter l'hôpital parce qu'il était négatif, selon des sources à l'intérieur de l'hôpital.

L'intervention de la police a permis de remettre la situation sous contrôle. Un médecin a signalé des blessures mineures. Tous ceux qui sont entrés en contact avec les trois agresseurs ont subi une analyse, qui s’est avérée négative. En attendant une deuxième analyse, ils devront rester confinés chez eux.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
migrants, Covid-19, Rome, agression, hôpital
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook