Société
URL courte
Par
10851
S'abonner

Deux amoureux ont été sanctionnés pour s'être embrassés dans la rue à Milan en ayant ôté leurs masques. Le couple a été condamné à une amende de 400 euros chacun.

La police milanaise a sanctionné un couple pour avoir enlevé les masques de protection pour s’embrasser en pleine rue à Milan. Le cas remonte au soir du 9 octobre, selon le quotidien Il Giornale.

Les jeunes gens en question étaient fiancés, précise le média Libero. Ils sortaient dîner et venaient de quitter leur domicile, marchant main dans la main, avant d’avoir l’envie de s’embrasser. Et de le regretter tout de suite.

Une patrouille nombreuse

Après avoir baissé le masque pour rapprocher leurs lèvres, les deux malchanceux ont été soudainement encerclés par quatre agents de police qui leur ont demandé leurs papiers.

L'Italien de quarante ans vit avec sa copine, une Polonaise qui ne parle que sa langue maternelle et l'anglais, depuis deux ans et demi. La femme a commencé à pleurer, alors que les agents, selon l’homme, l’interrogeaient uniquement en italien. 

Pour prouver leur relation sentimentale, l’interpellé a montré aux policiers diverses photos sur son smartphone les montrant ensemble, mais en vain. Le problème s’est aggravé du fait que les deux amoureux étaient officiellement domiciliés à différentes adresses.

400 euros pour chacun

Résultat: 400 euros d’amende chacun pour non-respect de l'obligation de porter un masque à moins d'un mètre d'une autre personne. S'ils avaient pu cependant prouver qu’ils vivaient ensemble, il leur aurait été possible de s’embrasser en public, à condition de ne pas être entourés d’autres passants.

Le couple affirme d’ailleurs qu'ils étaient seuls dans la rue et que personne n'était à proximité. 

Lire aussi:

Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
L'identité de l'auteur de l'attaque à Notre-Dame de Nice établie
Tags:
amende, Covid-19, Milan, baiser
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook