Société
URL courte
Par
1213
S'abonner

De curieux nuages ont été repérés au-dessus de Barcelone, avec des protubérances arrondies qui ressemblent à des mamelles en raison de poches d'air froid et humide à leur base.

Des clichés de nuages aux formes arrondies ont été pris le 30 janvier dans le ciel d’une banlieue de Barcelone. L’auteur des photos, publiées sur les réseaux sociaux, a filmé des nuages ressemblant à des boules de différentes tailles.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Fran Lorenzo (@franlorenzo95)

Un peu plus tard dans la journée, il a saisi l’instant où ces nuages brillaient à la lueur du coucher du soleil.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Fran Lorenzo (@franlorenzo95)

Ces nuages aux formes bizarres ayant la forme de boules – mammas ou mammatus – sont des protubérances arrondies qui ressemblent à des mamelles, d'où leur nom, explique Météo France.

«Les plus impressionnants se forment souvent sous l'enclume des cumulonimbus, les nuages d’orage», explique le site.

La formation

Les mammas se forment lorsqu'une partie instable d'un nuage dérive au-dessus d'une couche d'air très sèche. Il s’agit d’une protubérance pendante à la surface inférieure d’un nuage et chaque lobe prenant la forme de mamelle a une envergure de 1,5 à trois kilomètres. Leur durée de «vie» est d'une dizaine de minutes.

Les mammas se forment souvent à l'arrière d'un orage violent, explique La Chaîne météo.

«Ils sont associés à des poches d'air froid et humide à la base du nuage. L'air des mammas doit rester plus froid et plus humide que l'air environnant pour qu'ils puissent garder leur forme», précise le site Météo Nord Parisien.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
«Je vais tous vous crever»: appelés pour des violences conjugales, des policiers se font tirer dessus
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Tags:
orage, nuages, Barcelone
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook