Société
URL courte
Par
3310
S'abonner

Plusieurs Français résidant à l’étranger ont livré à BFM TV leurs premières expériences de vie «après le Covid», un déconfinement dont ils profitent plus tôt par rapport à leurs compatriotes.

Que ce soit sur la vaccination ou le déconfinement, Israël, les États-Unis et le Royaume-Uni ont une longueur d’avance sur l’Hexagone. Quelques Français qui s’y sont installés ont partagé leur récit auprès de BFM TV.

Déjà vaccinée à 20 ans, Carla a pu profiter d’un premier restaurant le long d’une plage en Israël, un pays près d’avoir atteint l’immunité collective.

«Le fait de se dire qu'on s'est bien habillé pour l’occasion, qu'on nous serve et qu'on ne mange pas chez soi, c'était comme si c'était un endroit incroyable. Ce sont des choses dont on a rêvées», raconte-t-elle auprès de la chaîne.

À Tel Aviv, Jarod, un Français venant d’obtenir la citoyenneté israélienne, a même pu se rendre dans une discothèque avec ses amis. «Je dansais avec mes potes aussi et on n'était pas proche des autres personnes présentes», assure-t-il, affirmant que la «boîte explosait». Pour y entrer, les fêtards devaient présenter un QR code prouvant leur vaccination.

Les pubs à Londres

Inès, employée à l’administration publique de la ville de Londres, a profité de la réouverture des pubs le 12 avril.

«On avait l'impression de revivre, comme si la ville se réveillait, ça nous a donné un sentiment d'espoir», se réjouit-elle.

Elle n’a pas souhaité s’en vanter auprès de ses amis restés en France, car elle a vécu la situation inverse: au début de l’année, le Royaume-Uni était confiné, pas l’Hexagone.

Sabine, une mère de famille également installée dans la capitale britannique, s’est forcée à aller dîner en terrasse malgré un «froid de gueux». «Les gens étaient tellement contents de reprendre leur business, tout le monde avait la banane», décrit-elle. Elle souhaite prochainement organiser une «méga-fête» avec ses amis présents en ville.

Soirée à New York

Dès sa première dose de Moderna, Pierre, résidant aux États-Unis, a revu ses amis en privé à New York. «Je suis allé voir quatre potes, j’ai craqué, c’était hypocrite. Ce qui aurait été correct c'est d'attendre deux semaines après la deuxième dose», admet-il auprès de BFM TV. D’après le maire de la ville, une «réouverture complète» est prévue pour le 1er juillet, alors que la première vague y avait été particulièrement importante l’année dernière.

En France

Ceux qui résident sur le sol français devront encore patienter un peu pour retrouver une vie plus ou moins normale, mais les chiffres sont encourageants. Ce mardi, Olivier Véran a assuré que l’épidémie diminuait de 20 à 25% chaque semaine, mais a appelé la population à «ne pas considérer qu'ils sont hors de danger et que l'épidémie est terminée». La réouverture des commerces non essentiels ainsi que des terrasses des bars et des restaurants, des musées et des théâtres a été annoncée pour le 19 mai, avec un couvre-feu décalé de 19 à 21 heures.

Les lieux de restauration et les salles de sport pourraient ensuite complètement ouvrir le 9 juin, mais devront faire respecter les gestes barrières à leurs clients, le tout avec un couvre-feu étendu à 23 heures. Enfin, le 30 juin devrait marquer la véritable fin du confinement et la levée totale du couvre-feu. D’ici là, le gouvernement espère que 30 millions de Français seront vaccinés.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Tribune de militaires: le chef d'état-major invite les signataires à quitter l'armée
Tags:
témoignage, restaurant, restrictions, Covid-19, étrangers, déconfinement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook