Sports
URL courte
Par
595733
S'abonner

C’est un évènement sans précédent qui s’est produit lors du match de Ligue des champions PSG-Istanbul Basaksehir interrompu le 8 décembre après que le 4e arbitre a été accusé d’avoir tenu des propos racistes à l’égard de Pierre Webo, adjoint de l’entraîneur turc. Depuis, un journaliste roumain a traduit les propos à l’origine du scandale.

L’équipe de Basaksehir quitte le terrain. Le PSG lui emboîte le pas. Interrompu le 8 décembre à cause du quatrième arbitre soupçonné d’avoir tenu des propos racistes à l’égard de Pierre Webo, adjoint de l’entraîneur, le match doit être rejoué ce mercredi soir.

Mais qu’est-ce qui a été dit? Le mot «negro» a-t-il été prononcé par le quatrième arbitre roumain? Comme l’explique le journaliste Emanuel Roşu, ce qu’il aurait dit peut être traduit comme suit: «Le noir (negru en roumain, NDLR) là-bas, va voir qui c’est. Le noir là-bas, ce n’est pas possible de se comporter comme ça».

Donc même si le sens du mot entendu et utilisé à l’encontre de Webo ne revêt pas la même connotation qu’il a en français, l’entraîneur Sebastian Coltescu a choisi de parler de la couleur de peau pour désigner une personne.

Des excuses «pour le malentendu»

Sur un compte Twitter ouvert apparemment le jour même au nom de Sebastian Coltescu, un message d’excuses a été publié.

Expliquant que l’intention n’a jamais été raciste, l’auteur des propos se dit désolé pour le malentendu et s’excuse au nom de la Ligue des champions de l’UEFA.

​Ce même compte a en outre retweeté une publication de Kylian Mbappé qui appelle à lutter contre le racisme et apporte son soutien à Webo.

 

 

Lire aussi:

Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
scandale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook