Sports
URL courte
Par
1161
S'abonner

Après avoir annoncé des sanctions contre deux arbitres dans l’affaire PSG-Basaksehir tout en reconnaissant qu’ils n’avaient pas enfreint un article sur le racisme, l’UEFA a confirmé qu’ils n’avaient pas tenu de propos racistes.

Une enquête a d’abord été menée par un inspecteur d'éthique et de discipline de l'UEFA concernant les événements ayant conduit à l’interruption du match de Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et le Basaksehir Istanbul. Puis une procédure a été ouverte contre les officiels Sebastian Constantin Coltescu et Octavian Sovre. L’UEFA a néanmoins confirmé dans ses «décisions motivées» consultées par L’Équipe que les propos des arbitres ne contenaient rien de raciste.

Les sanctions décrétées contre les deux hommes n’ont cependant pas été annulées.

Le 8 mars, l’UEFA a décidé de suspendre M.Sebastian Constantin Coltescu de ses fonctions d'arbitre jusqu'à la fin de la saison 2020/21, c'est-à-dire jusqu'au 30 juin 2021, pour comportement inapproprié lors d'un match pour lequel il avait été désigné.

M.Octavian Sovre lui aussi a été réprimandé pour comportement inapproprié.

Toutefois, par la même décision, l’instance de contrôle, d'éthique et de discipline de l’UEFA a considéré qu’ils n’avaient pas enfreint l’article 14 DR (racisme et autres comportements discriminatoires) des Conditions générales pour les arbitres officiant lors de matches de l'UEFA.

Un programme dont les détails ne sont pas définis

Il a été ordonné aux deux arbitres de suivre un programme éducatif avant le 30 juin. Selon les informations de L’Équipe, les détails dudit programme n’ont pas encore été définis et les services de l’arbitrage y travaillent.

Match interrompu

Le 8 décembre 2020, un match de poule de Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et le Basaksehir Istanbul avait été interrompu à la 16e minute après que l’entraîneur adjoint stambouliote Achille Webo a accusé le quatrième arbitre d’insulte raciste.

L’arbitre assistant roumain avait conseillé à l’arbitre principal d’expulser l’entraîneur-adjoint de l’équipe turque, trop véhément après une décision arbitrale. Cet homme, Camerounais, était le seul noir de l’équipe technique d’Istanbul.

L’arbitre assistant l’avait pointé du doigt en précisant «le noir» («ala negru» en roumain) à l’arbitre central afin que ce dernier sache à qui attribuer un carton rouge parmi les personnes présentes, masquées et portant toutes l’uniforme de leur club. L’expulsé avait cru entendre «nég*o», d’où le scandale.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
racisme, Ligue des Champions de l'UEFA, UEFA
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook