Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le sucre peut-il vraiment changer la chimie du cerveau, telle une drogue?

S'abonner
Être addict au sucre, mythe ou réalité? Peut-on vraiment parler de dépendance? C’est parce qu’ils avaient des doutes que des chercheurs de l’Université d’Aarhus au Danemark ont réalisé une étude dont les conclusions ont été publiées par Scientific Reports.

À l’issue d’une étude décrite dans Scientific Reports, des chercheurs danois de l’Université d’Aarhus ont établi que le sucre influençait les circuits de récompense du cerveau de la même manière que les drogues. En effet, il est parfois difficile de résister à une petite sucrerie, un moment de faiblesse qui, s’il se répète, peut mener à la dépendance qui elle peut déboucher très souvent sur une obésité rampante et le diabète sucré.

le thé - Sputnik France
Le sucre consommé sous cette forme présente plus de risques pour la santé

On devient facilement addict au sucre

Dans le cadre de leur étude, les scientifiques danois ont administré deux litres d’eau sucrée à des porcs quotidiennement durant 12 jours. «On a choisi des cochons parce que leur cerveau est très proche de celui de l’humain et beaucoup plus facile à étudier que celui d’une souris», expliquent-ils.

  - Sputnik France
Quelle quantité de sucre peut-on manger par jour? Avis d’une nutritionniste
«Après seulement 12 jours de consommation de sucre, nous avons pu observer des changements majeurs dans les systèmes dopaminergique et opioïde du cerveau. En fait, le système opioïde associé au bien-être et au plaisir était déjà activé après la toute première prise», raconte le professeur de médecine clinique Michael Winterdahl, principal auteur de cette étude, cité dans le communiqué de presse de l’université danoise.

Et d’expliquer que le cerveau nous récompense avec un sentiment de plaisir, de bonheur et de bien-être.

«Cela peut se produire à la suite de stimuli naturels, tels que le sexe, ou artificiels, comme avec les drogues, mais puisque nous recherchons tous la dose de dopamine la plus importante et la plus rapide possible, on comprend que le sucre et d’autres stimuli "artificiels" supplanteront rapidement des stimuli "naturels" comme l’apprentissage et les interactions sociales», résume-t-il.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала