Des chercheurs expliquent pourquoi les enfants tolèrent plus facilement le Covid-19

Les enfants contaminés par le Covid-19 montrent généralement moins de symptômes et se débarrassent mieux du virus grâce à des particularités de leur système immunitaire, affirment des scientifiques américains, qui expliquent également pourquoi leur sang présente moins d’anticorps.

Les enfants souffrent moins du Covid-19 que les adultes, c’est un fait observé par les scientifiques et médecins du monde entier depuis le début de la pandémie. D’après les chercheurs américains de l’université de Columbia, les plus jeunes combattent mieux la maladie grâce à leur système immunitaire. Une étude en ce sens a été publiée le 5 novembre dans la revue Nature Immunology.

«Chez les enfants, la maladie dure beaucoup moins longtemps et ne cause pas les mêmes dommages que chez les adultes», constate le professeur Matteo Porotto, spécialiste de la pathogenèse virale et co-auteur de l’étude.

Les enfants n’ont d’ailleurs pas besoin d’une réponse immunitaire forte pour se débarrasser du coronavirus. En effet, leurs analyses de sang révèlent une quantité particulièrement faible d’anticorps par rapport aux adultes.

Pruebas de laboratorio para detectar coronavirus - Sputnik France
Covid-19: les enfants seraient-ils finalement des super-contaminateurs?

L’immunologiste Donna Farber, principale auteur de l’étude, explique ces résultats qui semblent contradictoires: «Il existe un lien entre la durée de l'infection et la force de la réponse immunitaire. Plus l’infection est grave, plus la réponse immunitaire est forte: l’organisme a besoin de plus de cellules immunitaires pour vaincre le virus qui se multiplie».

Plus adaptés aux nouveaux corps étrangers

Par ailleurs, le système immunitaire des enfants est davantage conçu pour combattre les nouveaux agents pathogènes, poursuit-elle. Les cellules T servent à reconnaître et détruire les cellules qui contiennent des antigènes étrangers. Chez les enfants, elles se cherchent encore un «ennemi» à identifier et réagissent donc mieux à ces nouvelles infections.

Les cellules T chez les adultes sont déjà «familières» avec un certain nombre d’infections et ne peuvent plus protéger le corps des agents pathogènes dont elles ne reconnaissent pas l’identité. Cela explique à la fois la durée plus courte de la maladie chez les enfants et leur plus faible quantité d’anticorps.

À ce titre, les vaccins s’avèrent plus efficaces chez les plus jeunes. «Les enfants ne produisent pas d'anticorps neutralisants en réponse à une infection naturelle par le SARS-CoV-2, mais les vaccins sont conçus pour produire une réponse immunitaire en l'absence d'infection», souligne le Dr Farber. Toutefois, très peu de recherches sur les vaccins étant menées sur des enfants, il reste à déterminer dans quelle mesure ils seraient protégés.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала