Nord Stream 2: Biden critiqué, Berlin soulagé, la date de finalisation du gazoduc pas figée dans le marbre

© Sputnik . Serguey Guneev / Aller dans la banque de photosLes tubes du gazoduc Nord Stream 2 (archives)
Les tubes du gazoduc Nord Stream 2 (archives) - Sputnik France, 1920, 21.05.2021
Alors qu’annonce a été faite par les États-Unis de ne pas imposer certaines sanctions contre Nord Stream 2, Gazprom ne veut pas discuter de délais concrets d’achèvement des travaux de construction du gazoduc. L’Allemagne saluant cette décision américaine, le Congrès accuse Biden de devenir le Président «le plus prorusse» de «l’époque moderne».

Dans le contexte des décisions outre-Atlantique de ne pas imposer de sanctions à l’encontre de la société Nord Stream AG, l’opérateur européen du projet de gazoduc, une vice-présidente du Conseil d’administration du géant russe Gazprom, Elena Bourmistrova, n’a pas répondu à une question sur la date de finalisation de la conduite.

«Les travaux de construction du Nord Stream 2, qui ont repris en décembre dernier, se poursuivent. Nous préférons ne pas discuter maintenant de délais concrets d’achèvement de la construction et de mise en service, parce que ces derniers dépendent d’un nombre important de facteurs, y compris des conditions météorologiques», a lancé aux journalistes jeudi 20 mai Mme Bourmistrova, qui est également PDG de Gazprom Export.

Une «étape constructive» pour l’Allemagne

Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a qualifié la décision de Washington d’«étape constructive» dans la coopération germano-américaine pour souligner le rôle personnel du Président américain et de son administration.

«Nous comprenons que les décisions qui ont été prises à Washington tiennent compte de la relation extraordinairement bonne qui a été construite avec l'administration Biden», a lancé M.Maas lors d'une conférence de presse.

Le ministre allemand des Affaires étrangères a prétendu avoir «gagné trois mois [avant la révision suivante du dossier par les USA, ndlr] pour avoir des discussions avec les responsables à Washington».

Le Président «le plus prorusse»

La nouvelle sur une dérogation du Président Biden pour certains participants au projet de gazoduc russe Nord Stream 2 a provoqué de vives critiques dans les milieux politiques américains, tant du côté des Républicains que de la part des Démocrates.

Qualifiant cette décision de l’administration Biden de «cadeau à Poutine», le sénateur républicain Jim Risch a affirmé qu’elle était «erronée» et a appelé à «corriger une erreur aujourd’hui avant qu’il ne soit trop tard».

Un autre Républicain, Ted Cruz, est allé plus loin, en publiant sur Twitter un post dans lequel il affirme qu’en «aidant Poutine à construire son gazoduc» «l’administration Biden s’annonce l’administration la plus prorusse de l’époque moderne».

​Le sénateur démocrate Bob Menendez s’est dit «opposé à la décision de l’administration Biden» et a appelé à revenir sur les «sanctions à l’encontre de Nord Stream AG et Matthias Warnig» afin d’«accomplir ce que l’administration Trump avait échoué à faire durant quatre ans: arrêter la réalisation du projet Nord Stream 2 pour de bon».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала