Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Incroyablement égoïste": un Néo-Zélandais réussit à se faire injecter 10 doses de vaccin en un jour

© Sputnik . Kirill Braga / Aller dans la banque de photosAdministration d'un vaccin (image d'illustration)
Administration d'un vaccin (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 11.12.2021
S'abonner
Un homme est parvenu à se faire injecter 10 doses de vaccin anti-Covid en une journée en Nouvelle-Zélande, un fait pris très au sérieux par les autorités. Des experts ont évalué auprès des médias locaux les risques qu’il encourt pour sa santé.
Une enquête a été ouverte en Nouvelle-Zélande après qu’un homme, resté anonyme, s’est fait injecter 10 doses de vaccins dans la même journée, rapportent des médias locaux vendredi 10 décembre. D’après le site d’actualités Stuff, l’individu s’est rendu dans plusieurs centres de vaccination et aurait été payé par d’autres personnes pour se faire passer pour elles et recevoir l’injection à leur place.
"Nous prenons cette affaire très au sérieux. Nous sommes très inquiets de cette situation et nous travaillons avec les agences concernées", a assuré auprès du site Astrid Koornneef, responsable du programme de vaccination et d’immunisation au sein du ministère de la Santé.
L’individu n’a vraisemblablement pas été retrouvé, et il n’a pas été précisé où il s’était rendu pour obtenir ses doses.
La vaccinologue Helen Petousis-Harris, interrogée par le New Zealand Herald, dénonce un comportement "incroyablement égoïste" de la part de ces personnes qui ont mis en place ce stratagème en exploitant quelqu’un en manque d’argent. Mais elle vise également celui qui a accepté de prendre ce risque: "c’est vraiment bête de faire ça".
D’après le site gouvernemental néo-zélandais dédié au Covid, les citoyens n’ont pas besoin de montrer une pièce d’identité pour se faire immuniser. Ils doivent simplement remplir un formulaire avec leur nom, leur date de naissance et leur adresse.

Quels risques?

Peu de données sont disponibles sur l’effet d’autant de doses d’un coup sur le corps humain. D’après Mme Petousis-Harris, il est peu probable que l’homme subisse un préjudice grave, mais pourrait ressentir davantage d’effets secondaires en raison de sa réaction immunitaire. Le vaccin va dans tous les cas quitter son organisme au bout de quelques jours.
Il ne devrait pas non plus obtenir une immunité plus forte contre le Covid-19 par rapport aux autres patients, affirme-t-elle, car celle-ci atteint de toute façon un certain plateau auquel des doses supplémentaires ne changent rien.
Toujours auprès du site Stuff, le professeur d’immunologie néo-zélandais Graham Le Gros, directeur de l’Institut de recherche médicale de Malaghan, craint de son côté que le vaccin fonctionne moins bien face au virus avec autant de doses.
"Le système immunitaires n’est pas linéaire, il faut juste la bonne quantité pour obtenir une belle et puissante réponse immunitaire qui vous protège", explique-t-il.

Autres cas

Si l’injection de 10 doses en un jour semble être un record, ce n’est pas la première fois que des patients en reçoivent bien plus que le nombre recommandé par les autorités sanitaires. En décembre 2020, un soignant de Tel Aviv a reçu un flacon complet de Pfizer, soit cinq à six doses, en une fois. Dans le même temps, huit membres du personnel d’une maison de retraite d’Allemagne avaient reçu chacun cinq doses du même vaccin. Quatre avaient été placés en observation à l’hôpital en raison d’effets secondaires, lesquels ne se sont pas avérés dangereux.
La même erreur a été répétée à Singapour, en février 2021, sur l’employé d’un hôpital. Comme en Allemagne et en Israël, l’enquête avait par la suite démontré que le personnel en charge de préparer les doses n’avait pas procédé à la reconstitution et répartition du flacon du vaccin après sa décongélation.
Des cas d’injection de doses périmées sont également régulièrement rapportés. Le 12 novembre, plus de 80 patients s’étaient vu injecter des doses de Pfizer décongelées depuis plus de 30 jours (durée recommandée) à Amiens. Là encore, de tels incidents ne présentent pas de danger pour la santé, avait assuré l’ARS des Hauts-de-France.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала