Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une femme accueille Macron avec le message "je t'emmerde" sur ses mains – vidéo

© AFP 2021 LUDOVIC MARINEmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik France, 1920, 11.01.2022
S'abonner
La visite d’Emmanuel Macron à Tende, dans les Alpes-Maritimes, plus d’un an après le passage de la tempête Alex, a été marquée par l’irruption d’une habitante souhaitant exprimer son mécontentement au Président concernant ses propos polémiques sur les non-vaccinés. Le Président est resté stoïque.
Les propos d’Emmanuel Macron, qui disait vouloir "emmerder" les non-vaccinés, ont provoqué partout en France une pluie de réactions. Sept jours après, les secousses de cette interview fracassante se font toujours ressentir.
En visite dans la vallée de la Roya, le 10 janvier, pour faire le bilan des reconstructions et de l'avancement des chantiers, 15 mois après le passage de la tempête Alex entre les Alpes-Maritimes et l'Italie, Emmanuel Macron a été accueilli dans la commune de Tende par une foule d’habitants dans laquelle se trouvait une femme qui a montré ses mains au Président. Sur celles-ci était inscrit le message "Je t'emmerde".
Selon la vidéo relayée par BFM TV, Emmanuel Macron s’est contenté de répondre normalement aux riverains: "Merci, merci, c'est gentil, merci et bon courage, protégez-vous".
Plus tard, la femme a expliqué son geste sur BFM TV:
"Je trouve que ce n’est pas très correct dans la bouche du Président d'utiliser ces mots-là". Et d’ajouter: "Il n'a pas à nous obliger de se faire vacciner".

Des propos qui n’en finissent pas de faire réagir

Après le tollé provoqué par les propos du Président et en plein débat parlementaire sur l’instauration du pass vaccinal, plusieurs personnes lui ont exprimé son mécontentement. Samedi 8 janvier, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues, scandant à l’envi le slogan "Macron, on t’emmerde!" et renouant avec des mobilisations d'ampleur.
D’autres cas isolés et peu ordinaires de réponse sont apparus. Ainsi, Nils Passedat, le maire de Lavaurette, dans le Tarn-et-Garonne, a choisi sa manière d’exprimer son mécontentement au Président. L’élu de cette commune d'environ 200 habitants a décroché le portrait du chef de l'État dans sa mairie et l’a renvoyé à la préfecture.
Dans une lettre adressée à la préfète du département, et relayée par La Dépêche du Midi, M.Passedat a expliqué:
"Depuis l’élection du ci-devant Macron, notre conseil municipal s’est toujours réuni sous le regard de celui qui incarne le chef de l’État. Mais aujourd’hui que des citoyens ont été insultés par celui-là même qui a le devoir de les servir, nous avons décidé de vous retourner son portrait que vous pourrez avantageusement recycler dans les latrines de la République, pour reprendre son registre."

Macron "assume" ses propos

Accusant certains non-vaccinés de faire de "leur liberté, qui devient une irresponsabilité, un slogan", Emmanuel Macron a toutefois assumé "totalement" ses propos controversés.
"On peut s'émouvoir sur des formes d'expression qui paraissent familières que j'assume totalement", a déclaré le Président lors d'une conférence de presse à l'Élysée avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.
"Je m'émeus de la situation dans laquelle nous sommes, la vraie fracture du pays est là", a-t-il dénoncé. "Non seulement ils mettent en danger la vie des autres mais ils restreignent la liberté des autres et ça, je ne peux pas l'accepter", a-t-il insisté.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала