Amérique du Nord
URL courte
Par
18533
S'abonner

Alors que les grandes puissances entrent dans la course aux missiles hypersoniques, l’US Navy a annoncé avoir mené les premiers essais de mise à feu d’un moteur qui propulsera des missiles de ce type pour la marine et l’armée de terre.

Des tests de mise à feu d’un moteur à propergol solide destiné à équiper les missiles hypersoniques de la marine et de l’armée de terre des États-Unis se sont tenus dans l’Utah, a annoncé le service de presse de l’US Navy.

«Les équipes du Programme de systèmes stratégiques de la marine (SSP) ont mené avec succès un test du moteur de fusée à propergol solide (SRM) le 27 mai à Promontory, dans l'Utah. Le test s’est déroulé dans le cadre du développement des programmes Conventional Prompt Strike (CPS) de la marine et Arme hypersonique à longue portée (LRHW)», indique l’US Navy dans un communiqué.

Le moteur à propergol solide fera partie d’un nouveau missile qui sera doté d’un planeur hypersonique (CHGB). Cet ensemble représentera ainsi un missile hypersonique, selon les militaires. Le planeur CHGB a déjà été testé en mars 2020, rappellent-ils.

Le succès des tests marque un jalon important qui permettra à la marine et à l’armée de terre d’organiser des essais conjoints au premier trimestre de l’année fiscale 2022 en vue de développer des armes hypersoniques à longue portée, explique la marine.

Le 8 mars, l’US Air Force avait annoncé le début imminent de tests du missile hypersonique AGM-183A de Lockheed Martin, alias ARRW (Air-launched Rapid Response Weapon ou «Arrow»). Selon l’armée de l’air, l’engin a été livré à la base aérienne d’Edwards, en Californie, et installé sur le bombardier B-52H Stratofortress.

Armes hypersoniques en France

Le ministère français de la Défense a aussi récemment confirmé poursuivre les travaux sur la création d’un planeur hypersonique.

Le planeur V-Max (pour Véhicule Manœuvrant eXpérimental), dont la création a été annoncée en 2019, devrait effectuer son premier vol d’essai «dans les prochains mois», a informé la ministre française de la Défense, Florence Parly.

Mme Parly avait promis en 2019 que cet appareil, capable d'atteindre une vitesse de 6.000 km/h, sera testé fin 2021.

La Russie possède un missile hypersonique depuis 2018

La Russie est en train d’équiper son armée du système de missiles intercontinentaux Avangard, dont la création a été annoncée en 2018. Elle continue en outre la mise au point des missiles Sarmat et Tsirkon, ainsi que du missile de croisière Bourevestnik.

En décembre 2019, Vladimir Poutine a fait savoir que des missiles hypersoniques Kinjal et des systèmes laser Peresvet avaient été livrés à l’armée du pays. Un an plus tard, le ministère russe de la Défense a publié une vidéo du chargement dans un silo d’un missile balistique intercontinental avec un planeur hypersonique Avangard. Cette opération a eu lieu dans le cadre de l’équipement de la division de missiles d’Orenbourg en blocs hypersoniques Avangard.

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Tags:
Utah, Forces armées des Etats-Unis, US Navy, États-Unis, missiles hypersoniques, moteurs hypersoniques, armes hypersoniques, missiles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook