France
URL courte
10315
S'abonner

Les frappes de drones ciblant des installations pétrolières en Arabie saoudite et la situation sur le marché pétrolier qui a suivi pourraient entraîner «au maximum un impact de cinq centimes» sur les prix des carburants en France, a déclaré le PDG de Total lors d'une audition devant la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale.

La flambée des cours du pétrole provoquée par l'attaque en Arabie saoudite n’aura pas de conséquences importantes sur les prix des carburants dans l’Hexagone, a estimé ce mardi 17 septembre Patrick Pouyanné, le PDG de Total, lors d'une audition devant la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale.

«En gros, 10% pourraient faire au maximum un impact de cinq centimes», a-t-il affirmé cité par Reuters, précisant qu'il y avait «bien entendu les appels du gouvernement» à la modération concernant les prix.

«Globalement, avant cet incident, les prix du pétrole étaient plutôt orientés à la baisse […]. On va voir comment tout cela va s'équilibrer», a-t-il ajouté.

Conséquences à attendre?

Néanmoins, Patrick Pouyanné a souligné que cette situation pouvait s’aggraver.

«J'ai peur que cette attaque majeure qui s'est passée ce week-end ne soit pas laissée sans réponse et malheureusement quand on rentre dans ce genre de phénomène, on ne sait pas où cela peut s'arrêter», a conclu le PDG de Total.

Attaques ciblant des installations pétrolières

Le 14 septembre, deux installations stratégiques de la compagnie pétrolière Aramco, en Arabie saoudite, ont été attaquées par des drones des Houthis yéménites. Il s’agit notamment des gisements d'Abqaïq et Khurais, qui se trouvent à plus d’un millier de kilomètres de Sanaa, la capitale du Yémen contrôlée depuis cinq ans par les Houthis.

L’attaque n’a pas été sans conséquence. Selon les autorités du pays, l'interruption partielle a eu un impact évalué à 5,7 millions de barils par jour, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole, selon les autorités du pays.

Les États-Unis ont pointé du doigt l'Iran. La République islamique a toutefois rejeté ces accusations qu’elle a qualifiées d’«insensées».

Lire aussi:

Départ de sept nouveaux députés de LREM à l'Assemblée pour rejoindre un 10e groupe
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
La plus grande économie d’Europe au seuil d’une puissante vague de faillites
Des chasseurs vénézuéliens Su-30 et F-16 escortent le 2e tanker iranien - vidéo
Tags:
carburant, pétrole, Total, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook