France
URL courte
Par
24243
S'abonner

Le professeur Raoult a affirmé le 22 octobre sur Radio Classique que la situation actuelle «est moins sévère qu'au printemps». L’avis de l’épidémiologiste Arnaud Fontanet est bien différent. Ce dernier a estimé sur BFM TV/RMC que «le virus circule plus vite qu’au printemps» et que l’évolution de l’épidémie est «extrêmement rapide».

Après avoir indiqué il y a deux semaines que les nouveaux cas de Covid-19 en France prouvaient la mutation du virus, Didier Raoult a tempéré ses propos jeudi 22 octobre sur Radio Classique, déclarant que la situation actuelle n'était pas aussi grave qu’en mars.

«Actuellement, [la situation, ndlr] semble plus sévère qu'en juillet. Mais pour l'instant, [elle, ndlr] est moins sévère qu'au printemps», assure le Directeur de l'IHU Méditerranée Infection. «La mortalité était beaucoup plus basse lors de la première scène de l'acte 2» en juillet, ajoute-t-il, sans mentionner de «deuxième vague».

L'isolement et la mise en place de tests

Le Pr Raoult a par ailleurs qualifié de «complexe» la mise en place du couvre-feu dans plusieurs métropoles françaises.

«Ce qui est très clair, c'est que l'isolement et la mise en place des tests joue un rôle incroyablement important. On a eu une surmortalité en mars en raison du retard de la mise en place des tests», précise-t-il.

Le spécialiste des maladies infectieuses déplore aussi un «monde occidental terrifié […]. Cet épisode viral révèle l'état d'affolement et de peur de notre société. On est à la fin d'un système».

Évolution extrêmement rapide» de l’épidémie

Cependant, le membre du Conseil scientifique du coronavirus chargé d’éclairer l’exécutif, Arnaud Fontanet, a estimé ce 23 octobre sur BFM TV/RMC que l’évolution de l’épidémie était «extrêmement rapide». Selon l’épidémiologiste de l’institut Pasteur, la baisse récente des températures a contribué à sa circulation. «Le virus circule plus vite qu’au printemps», note-t-il.

​«Je pense que tout est sur la table», ajoute Arnaud Fontanet. «Général, on fait tout pour l’éviter. Local, ça fait partie des options.»

Ce «variant n’est pas aussi banal et bénin»

Invité le 6 octobre dans la matinale de CNews, Didier Raoult affirmait que la France était désormais touchée par un «variant» du virus un peu plus virulent que le précédent. «Les éléments qu’on a nous laissent penser qu’il n’est pas aussi banal et bénin que ce que nous avons eu en juillet et août», concluait-il.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Tags:
couvre-feu, épidémie, Didier Raoult, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook