International
URL courte
Par
2396
S'abonner

«Certains pays de la région doivent concentrer leurs efforts à affronter la principale source de menace pour la zone, c'est-à-dire l'entité sioniste», a déclaré ce vendredi le porte-parole de la diplomatie iranienne en réponse aux accusations émiraties et saoudiennes, selon l’agence IRNA.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Saeed Khatib Zadeh a répondu ce vendredi 11 septembre lors d’un point à Téhéran aux accusations saoudiennes et émiraties, qualifiant l’Iran «de plus grave menace contre les pays arabes», rapporte l’agence de presse IRNA. Le diplomate s’est également exprimé sur le différend opposant son pays aux Émirats arabes unis (EAU) relatif à la souveraineté sur les trois îles disputées entre les deux États dans le golfe Persique. M.Zadeh s’en est également pris à l’accord de paix conclu entre Tel Aviv et Abou Dhabi sous les auspices des États-Unis.

«Certains pays de la région doivent concentrer leurs efforts à affronter la principale source de menace pour la zone, c'est-à-dire l'entité sioniste, au lieu de faire des déclarations vides de sens et de servir les intérêts des États-Unis et de cette entité», a déclaré Saeed Khatib Zadeh.

Dans le même sens, le responsable a exprimé «ses regrets quant aux questions absurdes et répétées mentionnées dans la déclaration du comité quadrilatéral de la Ligue des États arabes», affirmant qu’elles «représentaient un cercle vicieux d'intimidation contre l'Iran et de normalisation de l'entité sioniste illégitime».

Sur le différend avec les EAU

À la fin des années 1960, lorsque le Royaume-Uni décide de mettre fin à son protectorat sur la côte de la Trêve, le Shah d’Iran affirme sa prééminence dans la région et reprend possession des trois îles dans le golfe Persique: Abu Moussa, la Grande et Petite Tomb.

La semaine dernière, lors de la réunion ordinaire des chefs de la diplomatie de la Ligue des États arabes, le ministre émirati des Affaires étrangères Anwar ben Mohamed Quarquache a à nouveau revendiqué la souveraineté de son pays sur ces trois îles, soulignant que les Émirats étaient disposés à résoudre ce problème par la voie diplomatique.

En réaction aux propos du ministre émirati, M.Zadeh a expliqué que «les actions de l'Iran s'inscrivaient dans le cadre de l'exercice de sa souveraineté et de la protection de son intégrité territoriale». «Il est évident que toute ingérence étrangère dans ce domaine sera condamnée».

Le porte-parole de la diplomatie iranienne a néanmoins ponctué que les capacités militaires de son pays «étaient strictement défensives et ne constituaient pas du tout une menace pour les pays voisins». Il a conseillé aux autorités des États de la région, notamment celles des monarchies du Golfe, «de ne pas transformer leur pays en entrepôt d’armes américaines ou autres en recourant au principe fallacieux de l’importation de la sécurité de l’étranger, au lieu de s'appuyer sur leurs capacités nationales».

Quid de l’accord de paix israélo-émirati?

Saeed Khatib Zadeh a également estimé que les attaques virulentes émanant de certains pays du Golfe «cachaient mal l’erreur stratégique commise par certains en normalisant leurs relations avec l’entité sioniste». Ces mêmes pays qui, se retrouvant dans une position embarrassante, «cherchent actuellement à détourner l'attention de la vraie source de menace [Israël, ndlr] en fonction de leurs illusions», a-t-il déploré.

Enfin, le porte-parole de la diplomatie iranienne a mis en lumière que «les pays qui ont fermé les yeux sur les complots de l'entité sioniste et des États-Unis et trahi la question de la libération d'al-Qods en normalisant leurs relations avec l'entité sioniste, n'ont pas le droit de remettre en question le soutien honorable de l'Iran à la résistance en Palestine et au Liban».

Lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue des États arabes au Caire, les chefs de la diplomatie émiratie et saoudienne avaient jugé que l’Iran «était la plus grave menace contre les pays à cause de son soutien aux milices armées dans la région».

Lire aussi:

Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Le mystérieux «monolithe de métal» en plein désert américain a disparu
Tags:
menaces globales, menaces, relations diplomatiques, relations bilatérales, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Riyad, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook