International
URL courte
Par
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (62)
11472
S'abonner

Alors que les relations entre la Russie et l’Occident se sont envenimées dans le cadre de l’affaire Navalny, le ministre russe des Affaires étrangères a exhorté son homologue allemand à ne pas «politiser la situation».

Le chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, a appelé son collègue allemand, Heiko Maas, à ne pas politiser l’affaire Alexeï Navalny, annonce le ministère russe des Affaires étrangères à l’issue d’une conversation téléphonique entre les deux hauts fonctionnaires.

«Sergueï Lavrov a exhorté son homologue à s'abstenir de politiser la situation concernant Alexeï Navalny. Dans ce contexte, il a souligné qu’il était impossible [pour la Russie, ndlr] de se satisfaire de références à "l'indépendance" des structures de justice ou à la nécessité de coordination avec Alexeï Navalny ou sa famille et ses proches, arguments qui […] sont avancés pour faire obstacle à l'accès des criminologues et médecins russes aux documents disponibles en Allemagne et relatifs à sa maladie et son traitement», indique le communiqué.

Le ministère évoque également l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), à qui l’Allemagne renvoie la Russie sur cette affaire.

«L'utilisation de sa plateforme par l’Allemagne pour clarifier le dossier ne doit pas faire obstacle à l’établissement d'une coopération bilatérale tant dans son cadre que par les voies établies de l’aide juridique, comme l’exigent les obligations des parties en vertu de la Convention européenne d'entraide judiciaire en matière pénale de 1959 et de ses protocoles», souligne le ministère.

Dans ce contexte, l’institution ajoute que les ministres ont convenu de poursuivre le dialogue tant sur cette question que sur les autres points de l'agenda russo-allemand et international.

Le dossier Navalny

Victime d’un malaise à bord d’un avion, Alexeï Navalny a été hospitalisé à Omsk le 20 août. Au vu des résultats des examens effectués, les médecins ont posé le diagnostic de trouble métabolique. Les raisons n’en ont pas été établies mais, selon les médecins d'Omsk, aucune trace de poison n'a été décelée dans le sang ni dans l'urine d’Alexeï Navalny.

Par la suite, l’opposant russe a été transféré par avion en Allemagne. Le gouvernement de ce pays a alors affirmé, se référant à des médecins militaires, qu’Alexeï Navalny avait été empoisonné à l’aide d’un agent toxique de type Novitchok et a déclaré que ces conclusions avaient été confirmées par des laboratoires suédois et français. À la demande de Berlin, l'OIAC mène ses propres recherches. Le Kremlin a noté dans ce contexte que Berlin n'avait pas informé Moscou de ses conclusions. Le ministère russe des Affaires étrangères a souligné que la Russie attendait une réponse de l'Allemagne à sa demande officielle concernant cette situation.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait précédemment indiqué que des investigations étaient en cours dans le cadre de l’affaire Navalny et que si la présence d'une substance toxique se confirmait, une enquête serait ouverte.

Alexeï Navalny est sorti du coma le 7 septembre et son état de santé s’est amélioré depuis, selon les médecins allemands.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (62)

Lire aussi:

Premières images depuis les lieux de l'attaque près des ex-locaux de Charlie Hebdo
En continu: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, des blessés
Marseille: manifestation contre les nouvelles mesures sanitaires - vidéo
Crise du Covid: «leur stratégie de déni ne fait que renforcer la défiance des Français à l’égard des politiques»
Tags:
conversation téléphonique, Alexeï Navalny, Heiko Maas, Sergueï Lavrov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook