International
URL courte
Par
6545
S'abonner

Il y a sept ans, un Boeing de Malaysia Airlines avec 239 personnes à bord s’éclipsait des radars sans laisser de traces. Sputnik rappelle les histoires d’autres avions et navires dont les circonstances de disparition restent un mystère.

Le 8 mars a marqué le 7e anniversaire de la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines au-dessus de la mer de Chine méridionale. Il semble impossible de perdre les traces des avions et navires, ces machines imposantes capables de traverser les continents et les océans. Toutefois plusieurs d’entre eux se sont perdus à tout jamais avec parfois des dizaines de personnes à bord. En voici quelques exemples.

Vol MH370: détournement, suicide ou victime d’une opération militaire?

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines effectuant le vol MH370 entre Kuala Lumpur et Pékin a disparu le 8 mars 2014, après avoir contacté les aiguilleurs du ciel à 16h41 UTC lors d’une séance de communication de routine.

Le Boeing 777-200ER, disparu le 8 mars 2014, pris en photo à Los Angeles un an avant sa disparition
Le Boeing 777-200ER, disparu le 8 mars 2014, pris en photo à Los Angeles un an avant sa disparition

Plusieurs débris ont depuis été retrouvés à La Réunion, sur l'île Maurice, à Madagascar et sur les côtes est de l'Afrique. Après l’évaluation de différentes trajectoires possibles et des restes, la plupart des experts estiment qu’il se serait écrasé quelque part dans la région sud de l’océan Indien. Pourtant, son épave reste introuvable et ce qui lui est arrivé n’a toujours pas été élucidé.

Était-ce un suicide du pilote ou une tentative de détournement? Aucun groupe n’a toutefois revendiqué une telle action. Selon une hypothèse, le Boeing se serait posé sur une base aérienne avant de redécoller. Une journaliste française, qui enquête sur cette disparition depuis sept ans, évoque la piste d’une responsabilité militaire américaine, a annoncé ce lundi 8 mars France Info.

La Malaisie a déboursé près de 116 millions de dollars pour tenter de retrouver ce Boeing, renonçant finalement à ses tentatives en mai 2018.

Disparition d'un Boeing en Angola: une bombe volante?

Le 25 mai 2003, un Boeing 727-223 a été détourné en Angola. Selon la version officielle, deux hommes sont montés à bord de l'avion à l'aéroport Quatro de Fevereiro, à Luanda.

Le Boeing disparu en Angola, à l'époque où il volait pour American Airlines en 1989 (archive photo)
Le Boeing disparu en Angola, à l'époque où il volait pour American Airlines en 1989 (archive photo)

Selon Air&Space Mag, l'un d'eux était un certain Benjamin Charles Padilla, pilote et mécanicien navigant américain, et l’autre, John Mikel Mutantu, un mécanicien de République Démocratique du Congo. Les deux hommes étaient employés de l'aéroport. Mutantu n’était pas pilote et Padilla n’avait qu’une licence de pilote privé.

Lorsque le Boeing a soudainement décollé, les autorités aéroportuaires ont tenté en vain de le contacter. De plus, les transpondeurs du Boeing ont été désactivés et il était impossible de le suivre. L’avion s'est dirigé vers l'océan Atlantique et n’a jamais été revu depuis.

Loué pour livrer du carburant diesel aux mines de diamants, le Boeing 727 en transportait dix réservoirs. Moins de deux ans après les attentats terroristes du 11-Sseptembre aux États-Unis, cet étrange décollage a provoqué l’ouverture d’enquêtes par le FBI, la CIA, les départements d’État et de la Sécurité intérieure américains. Les services du renseignement estimaient qu’il pouvait devenir une bombe volante, note Air&Space Mag.

Un Boeing avec plus d’un million de dollars à bord

Le 30 janvier 1979, un Boeing 707-323C de la compagnie aérienne brésilienne Varig a disparu au-dessus de l'océan Pacifique.

Un avion cargo Boeing 707-300C de Varig (archive photo)
Un avion cargo Boeing 707-300C de Varig (archive photo)

L’avion devait relier Tokyo à Rio de Janeiro avec une escale à Los Angeles. Il transportait 153 œuvres du peintre brésilien Manabu Mabe qui revenaient d'une exposition à Tokyo, pour une valeur totale estimée à 1,24 million de dollars (4 millions actuels), précise Aviation Safety Network.

Les aiguilleurs du ciel ont perdu le contact avec l’appareil 30 minutes après le décollage, environ à 200 km au nord-est de Tokyo. Ni l'appareil, ni les six membres d'équipage, ni les peintures n'ont jamais été retrouvés.

Six ans avant cette disparition, le 11 juillet 1973, l'un des membres d'équipage avait survécu à un accident impliquant un Boeing de Varig à l’aéroport de Paris-Orly, qui avait fait 123 morts, d’après une fiche technique d’Aviation Safety.

Un pétrolier avec du soufre liquide

Le pétrolier SS Marine Sulphur Queen, long de près de 160 mètres, a disparu en février 1963, deux jours après avoir quitté le Texas avec une cargaison de soufre liquide.

Les restes du SS Marine Sulphur Queen (février 1963)
Les restes du SS Marine Sulphur Queen (février 1963)

Le navire, qui aurait été en excellent état, a envoyé un radiogramme avec le message que tout était en ordre avant de s’éclipser. L’enquête n’a pas pu expliquer clairement ce qu’il s’était passé. Selon certaines hypothèses, il aurait explosé où serait tombé victime de la «magie» du Triangle des Bermudes.

Les corps de 39 membres d'équipage n'ont pas été retrouvés, bien qu'un gilet de sauvetage et un morceau de planche avec un morceau de l'inscription «arine SULPH» aient été récupérés, selon la base de données des naufrages Wrecksite.eu.

Disparition de soldats US en route pour le Vietnam

Un Lockheed L-1049 Super Constellation de Flying Tiger Line affrété par l'armée américaine a disparu le 16 mars 1962 dans l’ouest du Pacifique.

Un Lockheed L-1049H Super Constellation de Flying Tiger Line à London Gatwick en 1964
Un Lockheed L-1049H Super Constellation de Flying Tiger Line similaire à celui disparu en 1962

L’appareil effectuait le vol 739 avec 107 personnes à bord -96 passagers et 11 membres d’équipage. Il devait transporter des soldats américains et sud-vietnamiens de la Travis Air Force Base, en Californie, vers Saïgon, au Vietnam.

Après un dernier signal radio de routine peu de temps après le décollage de la base aérienne d’Andersen à Guam, il n’a plus donné signe de vie.

Le commandement des États-Unis a lancé l’une des plus grandes opérations de recherches aériennes et maritimes dans le Pacifique, scrutant 520.000 km2 en huit jours, a précisé à l’époque le journal Eugene Register-Guard. Les 107 occupants de l’appareil sont portés disparus.

Bombardiers disparus

Le 5 décembre 1945, cinq bombardiers-torpilleurs américains Grumman TBF Avenger ont décollé de la base aérienne de Fort Lauderdale, près de Miami, pour un vol d’entraînement.

Deux bombardiers Grumman TBF-1 Avenger en 1942 (archive photo)
Deux bombardiers Grumman TBF-1 Avenger en 1942 (archive photo)

La météo était bonne, les pilotes connaissaient bien l'itinéraire et leur exercice devait durer seulement deux heures. Toutefois le carburant dans les réservoirs aurait suffi pour voler pendant cinq heures et demie.

Après avoir identifié la cible d’entraînement, les Avenger ont largué les bombes et fait demi-tour vers 15h30. Mais cinq minutes plus tard, le chef de l’escadrille a rapporté que les avions s'étaient perdus et qu'il ne voyait pas la côte. Les aéronefs ont pour la dernière fois contacté leur base vers 19h00. La Marine a lancé l'une des plus grandes opérations de sauvetage de l'histoire, engageant plus de 300 avions et 21 navires. Un avion patrouilleur PBM Mariner a disparu pendant cette opération. Les troupes au sol ont passé au crible les côtes de Floride, des îles Keys et des Bahamas. Les recherches ont été abandonnées plusieurs semaines plus tard, et les équipages d'Avenger restent portés disparus.

Un navire fantôme arctique

Le navire cargo à vapeur SS Baychimo de la Compagnie de la Baie d'Hudson a été pris au piège dans les glaces au large de l’Alaska en hiver 1931, d’après le journal canadien Nunatsiaq News.

Le cargo SS Baychimo (archive photo)
© CC0 / Aldus Books London / Le SS Baychimo en 1931.
Le cargo SS Baychimo (archive photo)

La plupart des membres d'équipage de cet énorme cargo utilisé pour le troc de provisions contre des peaux avec les Inuits dans les territoires du Nord-Ouest, au Canada, ont été secourus par avion. Mais le capitaine et plusieurs membres de l'équipage du SS Baychimo ont décidé d'attendre l’amélioration de la météo à bord du navire. Le cargo a disparu après une violente tempête de neige.

Cependant, au cours de plusieurs décennies, des témoins auraient vu plus d'une fois un navire dériver sans but dans les eaux arctiques. Sa dernière apparition remonterait à 1969.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
Tags:
avion-cargo, cargo, Boeing 777, navires, avion, disparition, MH370
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook