Santé
URL courte
348444
S'abonner

Un nouvel article publié dans la revue Science laisse supposer que les maladies non transmissibles, comme l’obésité, le diabète ou le cancer, pourraient en fait se transmettre d’une personne à l’autre par le biais de minuscules organismes de notre corps.

Les maladies cardiaques, le diabète, l’obésité et le cancer, qui représentent actuellement plus de 70% des décès à l’échelle mondiale, sont actuellement considérées comme étant «non transmissibles», car elles ne sont pas causées par des bactéries ou des virus et seraient plutôt le résultat d’une combinaison de facteurs associés à la génétique, au mode de vie et à l’environnement. Or, aujourd’hui, certains chercheurs estiment qu’elles pourraient être transmissibles entre humains.

Cette idée est formulée par une équipe de recherche internationale conduite par Brett Finlay, professeur de microbiologie à l’université de la Colombie-Britannique et boursier de l'Institut canadien de recherches avancées (ICRA).

Le microbiome

Dans leur article publié dans la revue Science, les scientifiques estiment que de nombreuses maladies peuvent se transmettre par des microorganismes habitant dans notre corps.

«Si notre hypothèse s’avère, cela va tout changer en santé publique», a déclaré Brett Finlay, cité par l’ICRA.

Les chercheurs fondent leur étude sur la notion de microbiome humain, ces bactéries, virus et champignons présents sur notre peau et dans notre système digestif, qui sont extrêmement importants pour la santé humaine, par exemple, en favorisant la digestion ou en décomposant les toxines. Ils indiquent que ces maladies sont contagieuses au sens large, transmises non pas comme la grippe, mais via le microbiome.

Ils constatent que le microbiome de personnes qui souffrent d’un vaste éventail de maladies a subi des modifications. Ils démontrent qu’un microbiome altéré d’une personne malade transféré à un animal entraîne la maladie. Enfin, ils présentent des résultats probants selon lesquels le microbiome est naturellement transmissible. Ainsi, le microbiome d’époux qui partagent une maison se ressemble davantage que celui de jumeaux qui vivent séparément, indiquent-ils.

Transmissible ou non?

Cela signifierait que nous transmettons à nos proches notre microbiome et les maladies dans lesquelles il joue un rôle crucial.

«Quand on met tous ces résultats ensemble, on se met à penser que de nombreuses maladies que l’on croyait non transmissibles le sont peut-être après tout», a fait remarquer Brett Finlay.

Or, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les maladies non transmissibles (MNT) sont «les maladies cardiovasculaires (accidents vasculaires cardiaques ou cérébraux), les cancers, les maladies respiratoires chroniques (comme la broncho-pneumopathie chronique obstructive ou l’asthme) et le diabète» qui seraient déclenchées par une combinaison de prédisposition génétique, de style de vie et de facteurs environnementaux.

Des chercheurs britanniques ont découvert, de leur côté, que certaines cellules dans notre sang pourraient naturellement lutter contre de nombreuses tumeurs cancéreuses.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Une pitbull enceinte se lance dans un combat mortel avec un cobra pour sauver ses maîtres – vidéo
Le pilonnage du sud d'Israël se poursuit, après Ashkelon c'est au tour de Sdérot
Tags:
obésité, maladies cardio-vasculaires, science, cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook