Santé
URL courte
2155
S'abonner

Le risque d'infection par le Covid-19 ainsi que sa gravité sont liés à la prédisposition génétique d'une personne, a déclaré dans une interview à un média russe un professeur de l’université nationale de recherche d'État de Belgorod. Selon lui, c’est surtout les enzymes qui déterminent le cours de la maladie.

Environ 90% des maladies humaines, notamment les infectieuses, sont, dans une certaine mesure, «de nature génétique», souligne Mikhaïl Tchournosov, professeur à l’université nationale de recherche d'État de Belgorod dans une interview à un média russe. Ainsi, la contamination par le Covid-19 est prédéterminée génétiquement et dépend notamment du travail des enzymes, a-t-il expliqué.

«Certaines personnes y [au Covid-19, ndlr] sont plus sensibles, d'autres moins, et l'évolution de la maladie est également déterminée par des facteurs génétiques», a fait remarquer le spécialiste.

Le rôle de l’ACE2

Selon lui, les chances d’attraper la maladie peuvent être expliquées par «les caractéristiques génétiques individuelles d'une personne, y compris celles qui déterminent le travail de certaines enzymes, en particulier l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ACE2)».

L’ACE2 est responsable du maintien de l'équilibre eau-sel et de la pression artérielle, a-t-il ajouté. C’est une enzyme liée à la face externe des membranes plasmiques de cellules de nombreux organes: poumon, artères, cœur, rein et appareil digestif.

Peu après le début de la pandémie, les scientifiques ont établi que c’est bien l’ACE2, ce récepteur à la surface des cellules, qui permet au coronavirus de pénétrer dans l’organisme et de contaminer les cellules saines.

La prédétermination par le groupe sanguin?

D’après M.Tchournosov, le groupe sanguin est «un marqueur génétique d'un certain nombre de gènes» qui déterminent les réactions du corps à des facteurs externes. Ainsi, pour ce qui est du Covid-19, ce sont les individus avec le groupe sanguin A qui y sont le plus vulnérables, a-t-il fait savoir.

La présence d'une pathologie somatique, grave telle que le diabète ou l’obésité, est aussi un facteur prédisposant à une évolution grave du Covid-19, selon l’universitaire.

Lire aussi:

Erdogan: la Turquie poursuivra ses explorations géologiques en Méditerranée malgré les menaces de sanctions
Qui peut risquer la mort en consommant du miel? Une nutritionniste répond
«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Tags:
maladies, génétique, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook