Société
URL courte
Par
424053
S'abonner

Interrogé par RTL, Stanley Johnson, père du Premier ministre britannique, a annoncé constituer un dossier pour obtenir la nationalité française après le Brexit. Évoquant ses origines françaises de par sa mère, il souhaite réclamer cet héritage et se dit certain de rester toujours Européen.

Alors que la fin de la période de transition pour le Royaume-Uni est imminente, le père de Boris Johnson s’apprête à réclamer la nationalité française, indique RTL.
L’écrivain et ex-député européen Stanley Johnson prépare actuellement une demande de nationalité fondée sur ses origines.

«Ce n’est pas une question de devenir Français. Si j'ai bien compris, je suis Français. Ma mère est née en France, sa mère était entièrement française et son grand-père également. Alors pour moi, c'est une question de réclamer ce que j'ai déjà. De ce fait, je suis très content», a-t-il annoncé à la radio.

À l’approche du Brexit, il s’est dit certain de rester «toujours Européen». Selon lui, «on ne peut pas dire aux Anglais: vous n’êtes pas Européens», car l’Europe ne peut pas être réduite «au seul marché commun».

Et d’ajouter: «Avoir un lien avec l’Union européenne, c’est important».

Le Brexit

Après que le Royaume-Uni a officiellement quitté l’Union européenne dans la nuit du 31 janvier au 1er février 2020, sa période de transition prend fin le 1er janvier 2021. De nombreux mois de discussion entre Bruxelles et Londres ont abouti à l’obtention d’un accord historique encadrant le partenariat économique et commercial entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. Il a été conclu à une semaine de la sortie britannique, le 24 décembre 2020.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
Royaume-Uni, Europe, Boris Johnson, nationalité, Brexit
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook