France
URL courte
473682
S'abonner

Alors que l’épidémie du Covid-19 se poursuit dans le monde, un épidémiologiste de l’Institut Pasteur a indiqué à France Inter qu’il était temps de se ressaisir et que le virus pourrait revenir «quand il recommencera à faire froid dans l'hémisphère nord».

La situation en Espagne, obligée de reconfiner une partie de sa population à la suite de la multiplication de cas de Covid-19 dans le pays, a attiré l’attention des experts.

«C'est vraiment un signal d'alerte pour nous», a déclaré à France Inter Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique sur le Covid-19.

Il a rappelé que l'Espagne avait vécu une propagation de l’épidémie similaire à celle qui a eu lieu en France, d'une violence extrême début mars, avec un confinement très strict.

En France et en Espagne

Ces mesures ont permis aux deux pays de reprendre le contrôle de la situation. Toutefois, d’importants nouveaux foyers recensés actuellement en Espagne font revenir les autorités à des confinements localisés, a constaté Arnaud Fontanet.

«On s'est rendu compte depuis quelques semaines qu'on avait besoin de recommencer à vivre, on a eu des évènements, y compris festifs, qui traduisent ce besoin. Je le comprends parfaitement, mais j'ai envie de dire: maintenant, il faut peut-être qu'on se ressaisisse un peu parce que l'on se rend compte que le virus est toujours présent», a-t-il fait remarquer.

Arnaud Fontanet a indiqué que de 500 à 1.000 cas par jour étaient répertoriés en France et a appelé à «bien garder en tête ce qu'on a appris dans les trois derniers mois sur la façon de se protéger».

«C’est toujours les mêmes messages: la distance physique, qui est très importante, l’hygiène des mains, très importante, le nettoyage des surfaces. Et quand vous ne pouvez pas maintenir votre distance physique, le port du masque. Je pense que tous ces messages-là restent tout à fait d’actualité», a-t-il souligné.

Il a mis en relief également le risque de grands rassemblements avec «un ou plusieurs supercontaminateurs».

Dans le monde

L’épidémiologiste a évoqué également la situation aux États-Unis.

«Quand on n'applique pas des mesures fortes très tôt, on se retrouve dans une situation qu'on n'arrive pas à contrôler», a-t-il constaté.

Comparant la situation dans plusieurs autres pays, il a alerté sur un éventuel retour du coronavirus l’hiver prochain.

«On voit que ce virus est en train de s'installer dans les pays où c'est habituellement la saison grippale, où il fait froid. Cela nous dit qu'à moyen terme, quand il recommencera à faire froid dans l'hémisphère nord, le virus reviendra», a affirmé Arnaud Fontanet.

Il a pris en exemple la situation dans les pays de l'hémisphère sud où il a constaté «une montée de l'épidémie très forte dans les pays qui sont aujourd'hui en période hivernale: l'Australie, Madagascar, l'Afrique du Sud».

 

Lire aussi:

L’UE ne reconnaît pas les résultats de la présidentielle en Biélorussie
Le nombre journalier de nouveaux cas de Covid-19 en France avoisine les 3.000, 241 foyers au total
Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
Tags:
retour, épidémie, France, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook